Photos Walter Vandenberghe

Photos Walter Vandenberghe

Album photos - Images



Un graffiti, une œuvre d’art ou un message social ?

WARNETON : Beaucoup de personnes associent le graffiti au vandalisme, mais ce n’est certainement pas l’intention du graffeur qui en septembre 2007 avait graffiturisé le mur de « La Jatte ». Entre graffiti et « grafritri » il n’y a qu’un pas, mais ce type d’art graphique, est parfois employé pour communiquer un message social, et qui en prévoit les conséquences... 

 






Les espoirs de victoire de la Jespo ont perdurés durant quatre-vingt-neuf minutes de jeu

Autres photos et résumé du match dans la rubrique SPORT


Les espoirs de victoire de la Jespo ont perdurés durant quatre-vingt-neuf minutes de jeu

Le dimanche ensoleillé du 15 septembre, l’équipe de Luc Vande-Woestyne recevait celle du SK Nieuwkerke classée 2ème au classement. Après le ballon du match botté par Noël Lannoote membre d’honneur du club depuis 2007, se sont les visiteurs du jour qui se créent quelques opportunités, toutes avortées par la défense locale. Tandis qu’à la 22ème et 28ème minute, se sont les  rouges et blancs qui attaquent franchement avec 2 accusions tout aussi franches. Cinq minutes après, la balle est captée par l’homme du jour Thibaud Vanthomme, et c’est dans les filets (1-0). Faut dire aussi, qu’à la 40 et 43ème minute les visiteurs auront l’occasion d’égaliser,  mais la défense locale veille au grain. En toute fin de première période, la Jespo aura l’occasion de doubler la marque, mais le dernier tir passe au dessus de la latte.

 

Deuxième période : Dès le début, se sont les visiteurs qui attaquent à outrance, suivi plusieurs possibilités de marquer, dont celles en or à la 68ème minute et la suivante cette fois pour la Jespo. Ensuite la rencontre passionnante à suivre s’équilibre un peu, mais se sont les supporters de Neuve-Eglise qui ne sont pas satisfaits du résultat qui se font entendre dans la tribune. Tandis que pour « les autres », c’est le suspens le plus total, qui ne font qu’invoquer Saint Louis Srosoppi qui est le saint patron des footballeurs pour qu’il siffle la fin du match au plus vite... Hélas, trois fois hélas, durant 89ème minute de jeu, c’est l’égalisation (1-1), et tout le monde est content, ou presque.