Photos Walter Vandenberghe

Photos Walter Vandenberghe

* Les images d'actualité



Le patrimoine religieux au bord des chemins ne serait-t-il plus que la survie du passé ?

WERVIK : Selon nos recherches et informations, il y aurait encore à Wervik-Geluwe-Kruiseke, au total une soixantaine de chapelles, oratoires, calvaires, croix et autres signes religieux principalement sur les façades des fermes anciennes. En effet, se sont des témoignages de la foi solide de nos ancêtres qui vivaient assez pauvrement, mais qui fournissaient la main d’œuvre et matériaux afin d’assouvir leur foi. Ce patrimoine, ou héritage religieux que l’on trouve un peu partout dans chaque commune, principalement dans les chemins de campagne, ne sont presque plus que les témoignages des traditions religieuses d’antan. Voici 12 dessins de chapelles de Bernard Delvoye qui durant vingt-cinq ans, a été responsable du Conseil culturel de Wervik.      

 



Royale Jespo Comines-Warneton – K.E.V.C. Beselare : 2-1

Autres photos et texte dans la rubrique SPORT


Après le Dadiparc, le rêve d’un Gotusparc

C’est ce que les parents des enfants domiciliés dans la chaussée de Wervicq où les jardins se terminent le long d'un petit parc, espèrent que ce  lieu idyllique près des Bas-Prés, devienne un jour  un endroit de détente du genre de l’ancien Dadiparc à Dadizele, se réalise au quartier du Godshuis à Comines. Concernant la photo, toujours rien, car ce n’est hélas qu’un montage photo subjectif d’un rêve à dormir debout... 

 


Historique de l’ancien hôpital Saint-Jean de Wervik

Durant la première guerre mondiale, l’ancien hôpital Saint-Jean était devenu un hôpital de campagne allemand situé en plein centre de la ville où officiait le chirurgien Prof. Ferdinand Sauerbruch, chirurgien allemand depuis 1910 qui était arrivé à Wervik le 28 octobre 1914, qui logeait tout comme le médecin général de la XVème Armeekorps, dr. Gustav Brandt, au domicile du docteur wervicquois Henri D’Hondt domicilié sur la Place Steenakker. Berthold von Deimling, un général blessé par balle, fut opéré à l’hôpital de Wervik, et de nombreux militaires allemands, ainsi que des civils wervicquois par le dr. D’Hondt, aidé par  deux sœurs hospitalières de la localité. A cette époque, l’occupant avait organisé dans la vallée de la Lys, de Wervik à Kortrijk des « lazarets » pour s’occuper des soldats blessés ou malades. Concernant cet hôpital, il a été gravement endommagé, et il a fallu attendre 1923 avant que le bâtiment ne puisse être reconstruit. (Sources : Gemeentebestuur Wervik, Samlung André De Cooman et Unionpédia).    



Toujours autant de monde sous le marché couvert pour la brocante aux jouets et puériculture

COMINES : Cette fois encore, une bonne soixantaine de stands où l’on pouvait se procurer des articles de seconde main étaient installés sous le marché couvert de la Place du Pont-Neuf. « C’est la huitième fois consécutive, qu’on organise cette activité, ainsi que des animations gratuites pour les enfants, et toujours le même succès » nous disait Annie Verolleman l’animatrice urbaine du SIDEC. Et de poursuivre : « Cette année encore, les exposants habituels sont venus de Comines-Warneton, aussi de Roncq, de Lille d’Halluin de Comines outre Lys, et quelques-uns de Flandre ». A noter également, que cette fois encore, l’on pouvait se réchauffer avec du  café, de la soupe aux poireaux, ou du chocolat chaud au prix super démocratique de 50 centimes. 











Lors du  vernissage de sa dernière exposition, la Salle de la Maison du Patrimoine n’était pas assez grande

COMINES  FRANCE : Le vendredi 16 novembre, avait lieu en la Maison du Patrimoine située Rue du Pont le vernissage de l’exposition « Scène de Guerre » par l’artiste peintre et citoyen d’honneur de la ville de Comines-Warneton Jacques Vandamme, ce soir là, la salle de la Maison du Patrimoine était en principe, trop petite pour accueillir les invités, les amateurs d’art, ainsi que les personnalités des deux Comines et aussi de la Flandre, principalement de Wervik, dont d’artiste est originaire. De nombreux discours ont été prononcés par les personnalités présentes, et bien entendu par l’artiste, rappelant que l’âge aidant, lui oblige d’agir plus calmement, et que de ce fait, cette exposition parmi tant d’autres, sera la dernière, quoique il a encore la tête pleine d’images et de projets…