Photos Walter Vandenberghe

Photos Walter Vandenberghe

* Les images d'actualité



Y aurait-il un statut spécial pour certaines villes belges ?

Ce mercredi matin, devant me rendre à Wervik, je constate que plus de 50 % des personnes qui se déplacent à pied dans les rues commerçantes de la ville ne portent pas le masque. En plus, aucune affiche concernant les zones rouges n’est visible dans les rues ni près de la gare.  


Les travaux se poursuivent du côté du pont, mais que sont venu faire les personnes avec un caque blanc sur le chantier le mardi 4 août ? 


Les journalistes de  Notélé à Comines le mardi 4 août 

Après avoir interrogés  quelques responsables du secteur HORECA peu avant midi, au tour ensuite  aux interviews  de la bourgmestre Alice Leeuwerck en rapport avec la situation actuelle concernant les mesures prises à Comines-Warneton de la pandémie. A noter, que c’est ce soir lors des infirmations du jour que l’on en saura plus.
 



Bas les masques sur les terrasses

COMINES : Beaucoup de monde aux terrasses du « Au Carrousel » ainsi que « Au P’tit Creux » et  « Au Lez’Art Pub » dimanche dernier. Cela certainement afin de pouvoir se rencontrer et enlever les marques. Mais rien à voir avec l’expression « Bas les masques ». 


Est-il encore autorisé aux amoureux d’aller s'bécoter sur les bancs publics ?

COMINES : Plus sérieusement, depuis de nombreuses années, des bancs de 3 mètres le long pouvant contenir 4 personnes, ont été installés par l’administration communale à côté  du  chemin appartenant à la SNCB où auparavant, passait le train de marchandise en direction de l’Energie Centrale de Comines France en activité depuis 1922 jusque en 1985. Les  bancs qui servent à la détente, de se rencontrer ou de ne rien faire du tout. Toujours en l’état actuel des connaissances, selon certaines sources,  les chercheurs n’ont pas encore une vision claire concernant la manière dont se transmet le Coronavirus, et que le 1m.50 de distanciation serait de la foutaise, car tout dépend des conditions climatiques et environnementales, car le virus peut se transmettre jusque 8 mètres. Pour en revenir aux bancs de 3 mètres qui sont placés le long de l’Institut Saint-Henri et les jardins des riverains de la rue de la Victoire, certaines personnes se demandent à quoi s’en tenir en rapport avec les distances à respecter en vigueurs actuellement, car seulement à 3 sur le banc, on n’est pas dans les règles du 1m.50, ou alors faudrait-il porter un masque ?  




Des restes de l’ancienne double écluse de Comines ont été mises à jour

Construite  en 1865, chaque écluse avait un bac d’économie qui stockait de l’eau qui, pompée permettait de soulever le bateau. Elle arrivait grâce à un tunnel construit sur le côté, car le principe étant celui des vases communicants, avec une perte des deux tiers de l’eau à chaque passage. (Source : Gaston Vanthuyne dans son exposé en 2013). Les anciennes écluses ont été détruites en 2000. Quant aux nouvelles de Bas-Warneton, elles ont été mises en service en 1983. 


Depuis quelques jours, une impressionnante banderole imprimée qui est un outil de communication à été installée à chaque approche des rues commerçantes de l’entité cominoise. 


Le plus grand cimetière militaire français situé en Belgique

 

YPRES : Durant la Première Guerre mondiale, une petite école se trouvait à proximité de ce cimetière, aménagée en poste médical par les troupes françaises. Les soldats tués au front étaient enterrés dans le jardin jouxtant l’école. Ce jardin est finalement devenu un véritable cimetière, mais de nombreuses tombes ont été détruites pendant la guerre. L’actuel cimetière français Saint Charles de Potyze est le plus grand en Belgique. En effet, 4.200 soldats français y sont enterrés dont 616 dans une fosse commune. On trouve également 69 tombes islamiques, marquée d’une croix de héros. (Source: 14-18 in de Westhoek)


Les vacances à la mer c’est super et la vitrine de Mme Ooghe aussi

COMINES : Comme chaque année en période des vacances, la devanture de chez Mme Pierrette Ooghe de la Place Sainte-Anne se met sur son 31 avec d'innombrables figurines sur la plage.  

 

 



Les travaux de la route portuaire sont souvent spectaculaires en ce moment

COMINES : Cette nouvelle voie de circulation appelée route portuaire avait été sollicitée durant de nombreuses années  par le bourgmestre Gibert Deleu afin de désencombrer  le centre-ville par les camions.  



L’endroit approprié pour les vaches est devenu un étang à grenouilles

COMINES : Durant les travaux dans les Bas-Prés, un petit étang à grenouilles s’est  désormais formé. Cela à cause qu’auparavant à cet endroit,  cette source servait d’abreuvoir pour les vaches  muni d’une installation appropriée. 



Les cyclistes, cyclotouristes et trottinetistes à moteur qui passent dans une zone rouge à Comines-Warneton  doivent-ils également porter le masque en passant dans une zone rouge ? C’est la question que l’on peut se poser… 


Beaucoup de monde le lundi 27 juillet au marché de Comines et toutes et tous, sauf les enfants en bas âge portaient le masque obligatoire



A quoi les propriétaires de petits bateaux de plaisance devront-ils s’attendre quand la Lys sera au gabarit ?

COMINES : En effet, qu'en sera-t-il  concernant les remous et le contre-courant des péniches  de 4.400 tonnes sur la Lys avec les petits bateaux de plaisance. A noter, que les remous de l’eau engendrent des effets hydrauliques qui dépendent  du tonnage des bateaux. A savoir aussi, qu’au début des années 50, avant d’être motorisées, les petites péniches étaient tractées le long du chemin de halage de la Lys par des hommes à l’aide d’un harnais, ou  par un cheval de trait.