Photos Walter Vandenberghe

Photos Walter Vandenberghe

* Les images d'actualité



Pas toujours évidant de régler la circulation dans la rue du Faubourg 

COMINES : Devinez lesquels se sentent le plus en sécurité, ceux d’en haut ou les autres dans la rue pour régler la circulation ?  



L’Ardennais nouveau est arrivé à Comines

COMINES : Vendredi soir 11 janvier, avait lieu l’inauguration du nouveau show-room « Chez l’Ardennais » situé Chaussée de Wervicq 248/ b pour la vente de poêles, inserts à bois pellets etc. « Je suis né à Bastogne, j’ai vécu à Libramont mais domicilié à Houthem depuis 20 ans »  nous disait Michaël Devahif (42), et de poursuivre : «  il y a quelques années j’ai fondé une petite entreprise de vente de poêles de chauffage au bois, ainsi que de la découpe de troncs d’arbres en provenance des Ardennes  pour en faire des bûches. Pas de n’importe quel arbre, mais du hêtre, car son bois de chauffage est l’idéal, et il procure un très haut pouvoir calorifique, en plus il donne de belles flammes presque sans étincelles ». Mais pourquoi avez-vous cru bon de venir vous installer ici à Comines ? « Tout simplement, par ce que mon emplacement à Houthem devenait de plus en plus exigüe chez celui que l’on appelle « l’Ardennais spécialiste du bois de chauffage ». Ici, dans mon nouveau show-room, j’ai une quarantaine de poêles à buches ou à pellets en stock et de marques différentes, dont la majorité proviennent d’Allemagne, avec en plus,  la vente et l’entretient des feux à charbon ou au gaz, mais sur commande uniquement ». A noter également que David Delchambre (49) son fidèle assistant, est en service même durant le week-end pour des travaux de dépannages d’urgences. Et à David de préciser : « Quand vient l’été, je conseille de nous faire l’entretien de leur chauffage. En plus, mon fils qui est bilingue vient chaque semaine nous aider. Une chose est certaine, le service après vente, c’est ce qui incontestablement, fait notre force ». Pour toute information complémentaire : tél. 056 34 82 14.



Verra-t-on un jour des panneaux de type F111 et F113 dans certaines rues de Comines-Warneton ?

« Est-ce un luxe ou une nécessité écologique de promouvoir l'utilisation de la bicyclette pour les déplacements dans notre ville ? Selon son âge, son tempérament, et surtout selon ses craintes, chacun peut décider... d'y aller à vélo. Mais au prix de quels risques ? En ville, les bagnoles frôlent les cyclistes ». C’est ce que l’on peut lire sur le « Rétroviseur d’MDW », et je suis à 200 % avec son avis, mais ni aurait-il pas une solution au problème ?  Les rues cyclables ne sont pas nombreuses en Wallonie, alors qu’elles sont assez répandues en Flandre, surtout en Brabant flamand. Ce  concept a déjà été établi au Pays-Bas et en Allemagne depuis de très nombreuses années. En Flandre,  c’est en 2011, que cette notion de rue cyclable a été expérimentée pour la première fois en Belgique dans la ville de Gand. A savoir, qu’une  rue cyclable est une voie dans laquelle la place est insuffisante pour installer une piste cyclable, et où le passage des voitures doit également être possible. Les cyclistes y ont priorité absolue sur le trafic automobile. C'est-à-dire, que les voitures et autres véhicules à moteur y sont autorisés, mais ne peuvent pas dépasser les vélos. En outre, la vitesse autorisée dans les rues cyclables ne peut jamais dépasser 30 km/h.


Accrochage sans gravité dans la Chaussée de Wervicq

COMINES : Le vendredi matin 11 janvier, les automobilistes circulant dans la rue ont remarqué qu’un combi de police était stationné près de l’entrée principale de l’Institut Saint-Henri afin de signaler qu’une voiture de type Peugeot immatriculée en France,  était stationnée en fâcheuse posture un peu plus loin. On ignore exactement ce qui s’est passé, mais les policiers, en attendant l’arrivée de la dépanneuse, ont réglé efficacement la circulation assez danse durant près d’une heure.


Après la Grande Roue sur la Place d’Ypres, la Grande Grue sur la Chaussée de Wervicq à Comines

COMINES : Le mercredi 9 janvier de 6h.00 à 17h.00, la circulation et le stationnement automobile était interdit sur un tronçon compris entre le n° 188 et 196, sauf pour la circulation locale. Cela, pour cause de placement d’une énorme grue à hauteur du n°192. Bien entendu, des déviations ont été prévues.    




Projet de travaux dans la rue des Combattants

COMINES : Le lundi soir, la nouvelle majorité (Ensemble, Ecolo et MCI) avait convié les riverains et toutes les personnes intéressées à se rendre à l’hôtel de ville de Comines et prendre connaissance du projet des futurs travaux dans la rue des Combattants à Comines. Il leur a été expliqués le projet initial et les diverses modifications opérées par la tripartite avec la participation du service technique et du service de la mobilité de la police de Comines-Warneton. Les riverains du lieu des futurs travaux ont exprimé leurs doléances et plusieurs propositions ont été étudiées. Il faut savoir que seul le projet de la piste cyclable est subsidié et que le reste des travaux sera pris en charge en fonds propres par la commune. Le but premier de la tripartite lors des négociations était de mettre en place le projet vélo pour le centre-ville.

 

Qu’est-ce que le projet « Vélo Centre-ville » ? Dans un proche avenir, la tripartite (Ensemble – Ecolo – MCI) fera en sorte que les usagers des pistes et bandes cyclables puissent circuler en toute sécurité et pour ce faire, les avis et les remarques des usagers sont à prendre en considération. Notre commune est évidemment déjà pourvue de pistes et de bandes cyclables, mais cet ensemble de voies de circulation ne se rejoignent qu’à quelques endroits. Ce nouveau projet donnera un nouvel accès entre le Ravel et la gare et entre le Ravel et le Collège de la Lys. Les utilisateurs de l’axe reliant la cité François Geuten à la rue du Triangle pourront dès lors utiliser les nouvelles infrastructures pour prendre sans encombre et en toute sécurité la direction de Bas-Warneton via le Ravel existant. Il sera possible d’emprunter le Ravel dans la rue des Combattants pour rejoindre la gare de Comines, d’emprunter la rue du Triangle mais également l’axe de la rue des Déportés vers la rue Courte

 

Le projet devrait satisfaire un grand nombre de personnes qui utilisent le vélo comme moyen de locomotion, mais aussi faire de nouveaux adeptes de la bicyclette. Il est également prévu un parking de 22 places avec divers espaces verts et des haies le long des voies du chemin de fer et un élargissement des voies empruntées par les cyclistes à hauteur du passage à niveau afin là également, d’augmenter la sécurité des usagers. Le revêtement routier de la rue de la Gare pour rejoindre la rue des Combattants sera d’une couleur différente afin de bien marquer la priorité et le sens de la circulation. Une signalisation de style LED sera mise en place aux endroits adéquats. Le projet, dans sa conception, sera exécuté en plusieurs phases et si la météo est favorable ils devraient être terminés en 35 jours ouvrables. Il va de soi que la circulation dans la rue des Combattants sera interdite, exceptée pour les riverains.

 







Les monuments aux morts incitent-t-ils à la paix ou à la haine ?

Le terme " Monument aux morts " s'applique aux édifices érigés par les communes afin d’honorer la mémoire de leurs concitoyens « Morts pour la patrie ». En France, sauf  dans les départements d'Alsace et de Moselle, pour des raisons évidentes, cette notion est remplacée concernant  la guerre de 1914-1918 par « Morts à la guerre ". A noter également, que seules 12 communes françaises sur 36 000 ne comptent pas de victimes de la Grande Guerre.  La question que l’on peut se poser, est de savoir si ces monuments incitent à la paix ou encore à la haine. Ou sont ils là pour espérer un monde meilleur, ou tout simplement plus jamais ça ?


Lors de la rencontre Royale Jespo Comines-Warneton contre le SK Westrozebeke, Sammy et Nancy les sympathiques tenanciers du café « Rusticana » situé à Warneton se sont présentés sur le terrain pour la mise en jeu du ballon qu’ils ont offert au club.


R. Jespo Comines-Warneton – SK Westrozebeke 1-1

En bref, résultat « équilibré », deux buts,  deux pénaltys et deux exclusions

Texte et photos dans la rubrique SPORT


« La tournée des Rois Mages », une tradition chrétienne qui perdure en Flandre, et même la française

L’Epiphanie, cet évènement liturgique également appelé « Jour des Rois », est une tradition qui à l’origine, entre Noël et l’Epiphanie, les enfants chantaient dans les rues de leurs quartiers en faisant la quête de friandises  aux portes des maisons. Plus tard, du moins dans certains endroits des pays, se sont Gaspar, Melchior et Balthazar qui ont pris la relève. En Belgique la tradition persiste en Flandre et au Nord de la France, où les Rois Mages chantent la « Starrekelied » (chanson de l’étoile) dans les rues, comme à Bouschepe par exemple.

 


Les membres de  « La Palette » présentent leurs meilleurs vœux pour l’année 2019

COMINES : Le samedi 5 et dimanche 6 janvier vers 11h.30, l’association artistique « La Palette » organisait sa Fête de l’Epiphanie et sa galette des Rois. Durant ces moments de festivités, chacun était bienvenu en leur local situé dans l’ancienne gare. C’était également l’occasion de présenter à chacun les vœux pour la nouvelle année 2019.